Mardi 20 février 2018

Délits commis en secret. (Deutéronome 27,11-26)


Lire le texte

Les tribunaux ne poursuivent que les infractions au droit qui viennent au grand jour. Dieu, quant à lui, se tourne vers ce qui est de l'ordre de l'intime, car l'intériorité fournit la clef de l'attitude de l'homme en société. Dis-moi quel Dieu tu adores au plus profond de ton cœur et je te dirai comment tu agis. Te places-tu loyalement en situation de responsabilité devant ce Dieu seul maître du droit ou façonnes-tu un absolu à ta guise? Savoir que la loi ne m'appartient pas me commande une attitude de profond respect envers ceux qui me précèdent et m'ont fait le don de la vie. Ne pas déplacer les bornes implique que je n'empiète pas sur la propriété d'autrui. Sur cette lancée je n'expose pas la vie du faible et du démuni à des situations qui auront forcément des suites désastreuses. Le respect passe aussi par l'intégrité sexuelle de chacun où certaines frontières et certaines limites ne doivent pas être franchies: la sexualité s'accompagne de règles qui la canalisent et l'humanisent. Ne pas se sentir foncièrement redevable au Dieu vivant conduit à adopter un mode de vie où l'arbitraire individuel se permet de semer partout le trouble, la pagaille et la mort – en plein jour ou même en cachette.

Yvan Bourquin

Prière:Que je dépense ma force pour l'œuvre féconde que tu m'as donné à faire, au lieu de la prodiguer dans les luttes stériles qu'impose l'amour de soi-même.  

Référence biblique : Deutéronome 27, 11 - 16

Commentaire du 21.02.2018
Commentaire du 19.02.2018